Fondation murs à dessins

Des fresques de bande dessinée à Lausanne

Sélectionner une page

La fresque de zep

Le premier projet de la fondation

La première fresque réalisée à l’initiative de la Fondation est signée Zep. Elle a été dévoilée au début de l’été 2015. (Photos: Olivier Wavre / scenicview.ch)

La fresque de Zep

La première fresque de la fondation Murs à dessins a été imaginée par Zep et orne le mur pignon de l’immeuble du 2, Cheneau-de-Bourg (bâtiment du restaurant Le Byblos), appartenant à la Caisse de pensions du personnel de Lausanne (CPCL). Elle a été reproduite par Nicolas Boschetti et Alin-Victor Fedorov, avec le soutien de Gregory Schmid et Yoanys Andino Díaz durant l’été 2015. Six semaines de travail leur ont été nécessaires pour peindre les 200m2 et les 24 mètres de hauteur du mur.

Mise en oeuvre

Ce premier projet d’importance a bénéficié du soutien enthousiaste de nombreux partenaires. La Fondation leur exprime sa plus profonde gratitude pour leur confiance et leur générosité.

 

L’auteur

Zep n’a pas été choisi par hasard pour cette première fresque de la Fondation Murs à dessins.

Il est, au-delà de sa nationalité suisse, l’auteur vivant le plus populaire, le plus traduit et le plus vendu de l’édition francophone de bande dessinée actuelle. Il est aussi et surtout le créateur d’une nouvelle bande dessinée, tant qualitative que populaire, abordant sans aucune infantilisation et avec un humour rare les tourments de l’enfance. Touché par l’hommage rendu à son travail il a, pour cette fresque en hauteur, fait le choix du dessin d’un arbre – l’une de ses plus grandes passions – avec Titeuf juché discrètement en son sommet et ses camarades, dont Nadia, à son pied. Son projet, voulu comme le plus harmonieux et le moins agressif possible se présentera comme une bulle de poésie, de nature et, en quelque sorte, de chlorophylle au cœur de la ville.

Biobibliographie

D’origine suisse, Zep, alias Philippe Chappuis, est né en 1967 à Genève. Passionné dès sa plus tendre enfance par la bande dessinée, il crée à l’âge de 14 ans son premier fanzine sous le titre de Zep (en hommage à Led Zeppelin, son groupe de rock fétiche). Il suit ensuite une formation aux Arts Décoratifs de Genève. Il collabore dès l’âge de 18 ans au journal Spirou, puis plus tard à Fluide Glacial. En 1988, il publie sa première bande dessinée, Victor n’en rate pas une (Editions Kesselring). Deux autres ouvrages, Léon Coquillard et Kradok Amanite Bunker, suivront en 1990 et 1991. Zep crée en 1992 son personnage fétiche, Titeuf. D’abord publié en fanzine, ce personnage est repéré par Jean-Claude Camano. Ses premières aventures sont éditées en 1993, en noir et blanc, chez Glénat. Elles seront suivies de treize autres albums, pour un total de 20 millions d’exemplaires publiés, en 27 langues! Sur la lancée de ce succès, l’auteur a créé en 1998, avec la collaboration de Jean-Claude Camano et des éditions Glénat, le mensuel Tchô! ainsi que la collection de bande dessinée éponyme Tchô! La collec’ destinés à promouvoir de nouveaux talents. Au-delà de son oeuvre «titeufienne», Zep a signé le Guide du zizi sexuel (scénario d’Hélène Bruller, 2001, Glénat); Découpé en tranches (2006, Editions du Seuil), un subtil ouvrage introspectif ; Comment dessiner? (2008, Glénat), des leçons décalées de bande dessinée illustrées par Tébo; Happy Sex (Delcourt 2009), un ouvrage vif et direct sur les plaisirs charnels (vendu à plus de 600’000 exemplaires, en plusieurs langues), Carnet intime (Gallimard, 2011), un recueil de ses carnets de dessins naturalistes, ou encore, en 2013, Une histoire d’homme, sa première bande dessinée réaliste destinée aux adultes. Il a publié, en septembre 2014, Happy Parents et devrait publier à l’automne 2015 le 14ème tome de Titeuf. En marge de cela, Zep assure l’écriture des scénarios de Captain Biceps (dessin de Tébo) et des ChronoKids (dessin de Stan et Vince), deux séries publiées dans Tchô! La collec’.

En 2004, Zep il été le premier Suisse à être sacré Grand prix du Festival d’Angoulême. Dès 2008, il a abandonné provisoirement les aventures «papier» de Titeuf pour se consacrer à la réalisation de son long-métrage d’animation, Titeuf, le film. Entièrement dirigé par l’auteur, ce film est sorti au printemps 2011.

Zep a été l’invité d’honneur de BD-FIL, le Festival de bande dessinée de Lausanne en 2010. Son travail a, à cette occasion, été présenté dans une grande exposition originale (Le portrait dessiné) au mudac (musée de design et d’arts appliqués contemporains), soit à quelques mètres du lieu de sa fresque. Un catalogue de 160 pages avait accompagné l’exposition et Zep avait également, sur l’invitation du Festival, croqué Titeuf dans une série de cinq dessins naturalistes de lieux situés entre la place de la Riponne et le mudac.

 

Soutiens

Ce premier projet d’importance dispose d’un soutien exceptionnel
de la part des partenaires suivants.
La Fondation leur exprime sa plus profonde gratitude pour leur confiance
et leur générosité.